Beaujolais Nouveaux : feuilles, véraison et grand soleil

Véraison dans le Beaujolais
Notre but est de vendanger chaque parcelle à la maturité optimale

À quelque trois semaines du début des vendanges, on a le sourire dans le vignoble du Beaujolais. Le temps est au beau fixe et les raisins se parent d’une belle couleur lie-de-vin. Rémi Vincent, œnologue et responsable des vignobles de la Maison Jean Loron, nous parle du travail en cours, pour produire les futurs Beaujolais Villages Nouveaux et Beaujolais Nouveaux.

 

Les feuilles au centre de l’attention des vignerons

 

Au mois d’août, les vignerons du Beaujolais ont l’œil sur le feuillage. En fonction de la conduite de la vigne, celui-ci est relevé, pour maintenir la végétation la plus droite possible, et rogné, pour maîtriser la hauteur de pousse. Généralement, la pratique consiste à laisser un maximum de feuillage pour se prémunir d’éventuels coups de soleil et favoriser la surface foliaire. Car ce sont bien les feuilles exposées au soleil, qui permettent au raisin de mûrir.

« Par la photosynthèse, les feuilles fabriquent les sucres qui migrent ensuite dans les raisins par la sève. L’objectif global en viticulture est d’avoir une bonne circulation de la sève dans la plante. Pour le vigneron, cela commence l’hiver avec la taille, cela se poursuit avec l’entretien des sols et du feuillage ».

 

Le temps de la véraison dans le Beaujolais

 

Début août, les grappes ont entamé leur véraison. Derrière ce mot se cache la coloration progressive des grappes de raisin, l’accentuation des composés aromatiques et des sucres. Leur couleur verte s’efface devant le pourpre. Dans cette étape clé pour la maturité, les conditions météo sont cruciales. Cette année, le soleil est encore au rendez-vous.

« C’était déjà le cas en juillet, mais depuis le début de la véraison on a un temps idéal. Il y a eu un peu de pluie début août, donc on n’a pas de déficit hydrique pour la vigne. Et on a eu un ensoleillement parfait avec trois semaines de super beau temps ! ».

Résultat, la véraison se poursuit dans d’excellentes conditions. Pour la Maison Jean Loron, elle sera terminée la semaine prochaine sur les parcelles les plus précoces.

 

Contrôler la maturité du gamay

 

À partir du 5 ou 6 septembre, Rémi Vincent va commencer à se préparer pour les vendanges. Le responsable des vignobles de la Maison Jean Loron se rendra sur toutes les parcelles pour faire les « contrôles matu ». Avec une observation fine des grappes, il vérifiera l’évolution de chaque parcelle. En effet, en fonction de l’orientation, de l’altitude ou de l’âge des vignes, les parcelles mûrissent différemment. La densité de grappes joue aussi un rôle.

« Nous avons une connaissance pluri-annuelle des parcelles mais il peut y avoir des inversions de précocité. Il faut se méfier des habitudes et rester vigilant en observant de près. C’est beaucoup de travail. Notre but est de vendanger chaque parcelle à la maturité optimale »

La maturité progresse, les vendanges dans le Beaujolais se précisent ! Suivez notre fil rouge jusqu’au jeudi 17 novembre, pour vivre l’arrivée des Beaujolais Nouveaux 2016.

  • Partager

  • Facebook