Beaujolais Nouveaux 2016 : soleil, raisins bien mûrs et début des « vinifs » !

Les vendanges touchent à leur fin dans le Beaujolais. C’est le cas au Château de l’Hestrange, où Laurent Metge-Toppin a terminé de rentrer ses derniers raisins le 4 octobre. Les vendanges se sont bien passées, sous un très beau soleil. De quoi commencer les vinifications dans d’excellentes conditions et élaborer des Beaujolais-Villages Nouveaux ronds et fruités.

Vendanges Beaujolais Nouveaux 2016
Le temps est magnifique, il a un peu plu mais pas beaucoup, donc la vendange est très saine et les raisins sont superbes.

Beaujolais Nouveaux : sous le soleil exactement

« Ce qu’il faut retenir du mois de septembre, c’est qu’on a eu un super beau temps, ça nous a beaucoup aidés ! », sourit Laurent Metge-Toppin, à la tête de 9 hectares de vignes sur les coteaux du Beaujolais. Si le printemps a été difficile, l’été a été beau et chaud et le mois de septembre a suivi la tendance. « Le temps est magnifique, il a un peu plu mais pas beaucoup, donc la vendange est très saine et les raisins sont superbes », souligne le vigneron. Avec des conditions aussi clémentes, il a même pu faire une pause de 4 jours dans les vendanges, pour être sûr de ramasser les raisins à parfaite maturité. « On peut se renseigner sur la météo à 1 semaine ou 15 jours, ça aide à prendre des décisions, on est moins stressé ».

Les nombreux vendangeurs du Beaujolais

Comme dans toute la région du Beaujolais, la période des vendanges est riche en activité. Non seulement parce qu’il faut récolter le fruit du travail de l’année, mais aussi parce que cela se fait à la main. Il faut donc beaucoup de bras pour préparer le futur millésime. Chez Laurent Metge-Toppin, entre 15 et 25 vendangeurs ont été à pied d’œuvre, à partir du 22 septembre. Le beau temps, notamment la douceur matinale, a aidé à maintenir le moral des troupes : « C’était une bonne ambiance. C’est quand même un sacré boulot et il faut y aller très fort ». Dès 6 h 30, les vendangeurs étaient debout, pour débuter à 8 heures dans les vignes. Le casse-croûte de 10 heures et la pause du midi permettaient de reprendre des forces, avant de repartir au travail.

Beaujolais Nouveau, début des vinifications

Pendant que les vendangeurs s’activaient, une deuxième équipe était au cuvage, prête à réceptionner la vendange. « On rentre les raisins au fur et à mesure et on fait les pressurages », explique Laurent Metge-Toppin. Dès le départ, le vigneron a sélectionné les parcelles qui serviront à élaborer les Beaujolais-Villages Nouveaux, celles plantées de vignes plus jeunes, qui permettent de faire des vins très fruités. Les vendanges terminées, il n’y a pas de temps à perdre. Les vins primeurs doivent être prêts pour le 3e jeudi de novembre. Le vigneron est serein : « Comme on a des raisins très bons, avec une très bonne maturité, il n’y a pas de tri. Le côté fruité du raisin sort très rapidement. Et puis il n’y a pas beaucoup d’acidité, donc au niveau de l’équilibre, ça va être super ».

Pour découvrir le Beaujolais-Villages Nouveau de Laurent Metge-Toppin, et les Beaujolais Nouveaux des 2000 autres domaines et maisons qui signent le millésime 2016, rendez-vous le 17 novembre 2016 !

  • Partager

  • Facebook