États-Unis et Beaujolais Nouveaux : « le plaisir avant tout »

Un écrivain musicien fait-il un bon importateur de vin ? Kermit Lynch l’est certainement devenu. Depuis 1972, ce californien s’est spécialisé dans les vins de terroir de France et d’Italie. Son fils Anthony l’a rejoint dans l’entreprise. Le 3e jeudi de novembre, avec toute leur équipe, ils font aux États-Unis la promotion des Beaujolais Nouveaux, dans lesquels ils voient des vins de plaisir.

Esprit sans frontières, beaujolais nouveaux
Dans toutes les régions viticoles, il y a un esprit de partage, mais dans le Beaujolais, c’est vraiment à un niveau supérieur.

Beaujolais Nouveaux, des vins de partage

 

Anthony Lynch suit les pas de son père. Importateur pour la société Kermit Lynch Wine Merchant, il a développé la même passion pour les vins de terroir. Dans un français parfait, le jeune Américain confie son goût pour la région Beaujolaise et pour ses vignerons.

 « C’est une région que j’adore visiter. Dans toutes les régions viticoles, il y a un esprit de partage, mais dans le Beaujolais, c’est vraiment à un niveau supérieur. C’est à l’image de leurs vins ».

Au fil du temps, les Lynch ont noué de solides relations avec des vignerons du Beaujolais. Kermit Lynch a d’abord distribué aux Etats-Unis les Beaujolais du Domaine Dupeuble. Au début des années 1990, il a voulu importer leurs Beaujolais Nouveaux. Pas forcément facile dans un pays, où les palais étaient plus habitués aux vins californiens « très costauds ». Anthony Lynch se souvient des motivations de son père :

 « C’est l’aspect plaisir avant tout. Il voulait faire comprendre à ses clients aux États-Unis que ces vins pouvaient leur apporter beaucoup de plaisir. Les clients ont rapidement vu que c’était un vin qui méritait d’être bu ».

 

 Le 3e jeudi de novembre aux États-Unis

 

Depuis, Kermit Lynch Wine Merchant n’a cessé de promouvoir les vins nouveaux du Beaujolais. La société est basée à Berkeley, à côté de San Francisco et dispose d’une boutique. Elle distribue aussi des vins dans l’ensemble du pays. Les États-Unis sont le 2e marché à l’export pour les Beaujolais Nouveaux.

 « Les marchés les plus sophistiqués sont certainement New York et la Californie, ainsi que toutes les grandes villes. New York, c’est vraiment énorme, c’est là qu’on trouve toutes les tendances de vin. La Californie n’est pas au même niveau, mais c’est juste derrière ».

Aux États-Unis, les consommateurs de Beaujolais Nouveaux sont le grand public. Le Jour J, de nombreux restaurants et cavistes organisent des repas spéciaux ou des dégustations.

Esprit sans frontières, beaujolais nouveaux

 Thanksgiving et Beaujolais Nouveaux

 

Dans la boutique de Berkeley, les clients sont aussi fidèles au rendez-vous de la sortie des Beaujolais Nouveaux : « Il y a une clientèle qui attend ce jour-là avec impatience, cet esprit de fête fait un peu partie de la saison ».

Aux États-Unis, l’arrivée des Beaujolais Nouveaux coïncide presque avec Thanksgiving. Cette fête traditionnelle américaine se déroule le 4e jeudi de novembre. Les Beaujolais Nouveaux s’inscrivent donc dans cette période festive, qui débute en novembre et se poursuit jusqu’en janvier. Ainsi, Anthony Lynch apprécie de déguster un Beaujolais Nouveau pendant le repas de Thanksgiving.

 « C’est idéal avec la cuisine traditionnelle. Thanksgiving est un repas très généreux. Sur la table, on a de la dinde, des pommes de terre, des légumes, c’est vraiment une grosse fête. Le vin nouveau est sur la fraîcheur, avec une bonne acidité et est aussi très adaptable, c’est une grande qualité. À mon avis, c’est un vin qui va avec tout ».

Pour Thanksgiving, on trouvera donc du Beaujolais Nouveau 2016 sur les tables américaines, en particulier sur celle de la famille Lynch.

Et vous, garderez-vous des Beaujolais Nouveaux 2016 pour les fêtes ?

 

Enregistrer

  • Partager

  • Facebook