Georges Duboeuf, les Beaujolais Nouveaux sont un événement

Georges Duboeuf est l’un des négociants des plus célèbres du Beaujolais. À quelques jours de l’arrivée des Beaujolais Nouveaux, c’est l’effervescence dans sa maison. Celui qui travaille avec 300 vignerons nous parle de sa passion pour les Beaujolais Nouveaux, ces vins primeurs qu’il a contribué à faire connaître dans le monde entier.

Georges Duboeuf, les Beaujolais Nouveaux sont un événement
des vins gourmands, agréables et friands

Faire des Beaujolais Nouveaux un événement

Si Georges Duboeuf a commencé tout petit, il a bien grandi. En 1964, ce fils de viticulteur a lancé Les Vins Georges Duboeuf. Il avait créé quelques années plus tôt un groupement de producteurs, mais c’est avec cette entreprise que le jeune homme s’est vraiment lancé dans l’activité de négoce.
Pour se différencier des nombreuses autres grandes maisons, il a misé sur la proximité avec les vignerons et la communication : « Nous étions des petits metteurs en marché alors on a fait autrement. On a voulu apporter de la communication, de l’événementiel. C’est vrai que l’on a fait de l’arrivée des Beaujolais Nouveaux un événement important ». Cet événement c’est la fête organisée chaque année à Romanèche, chez Georges Duboeuf : « Il y avait presque un TGV complet qui s’arrêtait en gare de Mâcon ». À cette fête de quelques 800 personnes, on retrouve des vignerons, des officiels mais aussi des célébrités. « Et à minuit tout le monde sortait pour voir les camions prêts pour l’expédition des Beaujolais Nouveaux ».

 

Les Beaujolais Nouveaux conquièrent le monde

En 1988, l’un des invités à Romanèche est le célèbre acteur de western James Coburn. Sur son cheval, la star américaine ouvre la voie aux camions pour rejoindre l’aéroport de Lyon. C’est l’un des symboles de l’internationalisation du Beaujolais Nouveau. Depuis les années 1950 / 60, la tradition beaujolaise s’était progressivement étendue à Lyon, Paris et la France entière. Elle avait aussi séduit des amateurs de vin aux quatre coins du monde. Georges Duboeuf est le grand pionnier de la conquête de l’Amérique par les Beaujolais Nouveaux. Après de timides débuts en 1970, il se souvient de ses presque nuits blanches après la fête de Romanèche, pour prendre le Concorde à Paris et « refaire à New York une grande fête des Beaujolais Nouveaux ». Aux États-Unis, Georges Duboeuf a exporté « des vins gourmands, agréables et friands », il a aussi amené « cet esprit festif, joyeux, aimable », qui accompagne la dégustation de ces vins. Aujourd’hui, quelques 45 % de la production de Beaujolais Nouveaux sont exportés. Si le Japon est la destination étrangère numéro 1, les États-Unis et l’Allemagne complètent le podium. Cette année, les Beaujolais Nouveaux et Beaujolais Villages Nouveaux seront dégustés dans 110 pays.

Les Beaujolais Nouveaux conquièrent le monde

Les Beaujolais Nouveaux 2015 : un millésime exceptionnel

Si l’époque n’est plus aux grandes fêtes XXL, le Beaujolais Nouveau est toujours attendu le 3e jeudi de novembre. Pour expliquer cette tradition, Georges Duboeuf souligne la dimension conviviale du vin primeur : « dans un mois de novembre un peu triste, il apporte de la bonne humeur ». Pour proposer des vins au caractère joyeux, le négociant fournit un travail important, proche des vignerons : « Nous avons eu 6000 échantillons à déguster, forcément ça prend du temps ». Il en ressort cette année des Beaujolais Nouveaux et des Beaujolais-Villages Nouveaux exceptionnels : « le talent des vignerons compte pour beaucoup, le temps imprime aussi au millésime son caractère », souligne Georges Duboeuf. Pour ce millésime 2015, la météo a été particulièrement favorable. Les Beaujolais Nouveaux 2015 sont riches en structure et en fruité. Des vins qui vous permettront de vous faire plaisir dès le 19 novembre. Mais que vous pourrez aussi garder pour les fêtes de fin d’année ou le printemps suivant : « certains pensent que le Beaujolais Nouveau est bon le temps de primeurs et qu’après il l’est moins. C’est faux. Combien de fois j’ai fait déguster des vins qui avaient 1, 2, 3 ou 4 ans ? Ils étaient extraordinaires.
Alors, êtes-vous impatient de découvrir les Beaujolais Nouveaux et les Beaujolais Villages Nouveaux 2015 ?

  • Partager

  • Facebook