Beaujolais Nouveaux 2017 : dégustés, assemblés et expédiés

Depuis les vendanges, le vignoble du Beaujolais fourmille d’activité. Sur les coteaux, les vignes rentrent doucement dans leur sommeil hivernal, mais derrière les portes des vignerons et des négociants, on s’active en vue de la sortie des Beaujolais Nouveaux. Bruno Mallet, directeur général des Vins Aujoux, nous fait revivre cette dernière ligne droite avant le 3e jeudi de novembre. C’est le fil rouge des Beaujolais Nouveaux 2017 !

C’est un super millésime, il a de la structure et des tannins, mais pas trop.

Beaujolais Nouveaux 2017 : un cépage, plein de possibilités

 

Le Beaujolais a une particularité. Contrairement à la plupart des vignobles, qui ne commencent à sortir leurs vins qu’au printemps après les vendanges, ce vignoble sait aussi produire des vins primeurs gouleyants dès novembre. C’est grâce à la nature précoce et fruitée du cépage Gamay. Les Beaujolais Nouveaux sont un aperçu du nouveau millésime, une joyeuse façon de patienter tandis que les autres vins du Beaujolais sont en plein élevage.

 

Chez les Vins Aujoux, le mois d’octobre a terminé comme il a commencé : avec beaucoup de travail. La première tâche a été de déguster, un mois après la fin des vendanges. Début octobre, les équipes de la maison de négoce se sont rendues dans les propriétés, pour sélectionner les cuvées primeurs qui les intéressaient.

Il faut savoir qu’aucun Beaujolais Nouveau n’est identique. Effet millésime, différences de sols, d’âge des vignes, de temps de vinification, une cuvée de Beaujolais Nouveau est plus ou moins souple, fruitée, tannique, etc.

Déguster et faire des choix permet de répondre à toutes les demandes, comme le précise Bruno Mallet.

 

« Les critères sont très différents d’une cuvée à l’autre. Souvent nos clients étrangers nous demandent que les cuvées soient très primeurs, très faciles à boire et très souples. Alors qu’en France, pour la restauration par exemple, nos clients souhaitent généralement des vins un peu plus structurés, avec des élevages un tout petit peu plus longs ».

 

Beaujolais primeurs : chacun cherche son assemblage

 

Une fois ces premières dégustations effectuées, place à l’assemblage. Les Beaujolais Nouveaux sont élaborés avec un cépage unique, le Gamay. Mais l’assemblage de différentes expressions du Gamay permet de créer des cuvées avec des vraies personnalités. Pour arriver à ce résultat, les Vins Aujoux ont reçu courant octobre leurs clients, pour préciser leur demande.

 

« Chaque fois qu’un client vient au domaine, on dispose une trentaine ou une quarantaine d’échantillons sur la table. À partir de là, le client détermine un assemblage, en fonction de ce que cherche sa clientèle. C’est très précis ».

 

De leur côté, les Vins Aujoux déterminent aussi les assemblages des cuvées qui seront commercialisées sous sa marque. En tout, les Beaujolais Nouveaux représentent environ 20 % de l’activité du négociant.

 

Beaujolais Nouveaux 2017 : « un millésime exceptionnel »

 

Et après tant de dégustations, que peut-on dire des Beaujolais Nouveaux 2017 ? Au-delà des différentes cuvées, quelles sont les caractéristiques de cette année 2017 ? Bruno Mallet est sous le charme :

 

« C’est un super millésime, il a de la structure et des tannins, mais pas trop. On a eu un peu peur au moment des vendanges de manquer de couleur dans la peau des raisins, mais finalement la couleur est splendide. On a un millésime 2017 exceptionnel et nos clients s’en sont rendu compte ».

 

Début novembre, les Vins Aujoux ont terminé les mises en bouteille des Beaujolais Nouveaux 2017. Les expéditions sont en cours, en France tout d’abord, premier pays consommateur des Beaujolais primeurs, mais aussi à l’étranger, comme au Japon.

 

Les Beaujolais Nouveaux 2017 seront bien au rendez-vous du 3e jeudi de novembre. Et vous, y serez-vous, pour célébrer cette nouvelle année de dégustation ?

  • Partager

  • Facebook