Beaujolais Nouveaux : bien arrivés, dégustés et appréciés

Les Beaujolais Nouveaux sont arrivés le 19 novembre 2015. C’est le point d’orgue d’une année de travail. Tout au long de notre Fil Rouge sur l’élaboration du millésime 2015, nous avons rencontré les vignerons du Beaujolais. Nous terminons ce périple avec Jean-Paul Brun. Au terme d’une intense activité, le vigneron du Domaine des Terres Dorées nous livre son sentiment, celui du devoir accompli.

Beaujolais Nouveaux : bien arrivés, dégustés et appréciés
Ce n’est pas un produit industriel et marketé

Beaujolais Nouveaux 2015, faire goûter un produit de terroir

Le 19 novembre 2015, Jean-Paul Brun était à Paris. Dans la journée, il faisait déguster ses Beaujolais Nouveaux chez Fauchon, la célèbre épicerie fine et le soir il était chez Philovino, la cave de Bruno Quenioux. Sur place, le vigneron a fait découvrir les différentes cuvées de son millésime 2015. Il a aussi échangé avec les amateurs de vin : « c’est important d’avoir un retour, que les gens nous disent ce qu’ils pensent. Cela nous conforte dans notre façon de travailler ou au contraire nous interroge ». Pas question cependant pour le vigneron de produire des vins en fonction d’un goût supposé des consommateurs : « je pense qu’un vin ne doit pas être fait pour plaire au consommateur. Ce n’est pas un produit industriel et marketé. Nous, on parle de produits de terroir, c’est à l’amateur d’aimer ou de ne pas aimer ce que produit un vigneron donné sur un terroir particulier ».


Millésime 2015, un bon cru pour Jean-Paul Brun

Et cette année, les consommateurs ont beaucoup apprécié les vins primeurs du Beaujolais. « Les Beaujolais Nouveaux se sont bien vendus. C’est de bon augure pour l’an prochain ». Jean-Paul Brun a même noté un intérêt croissant pour ses crus. Comme pour tous les vignerons du Beaujolais, les Beaujolais Nouveaux sont une part seulement de sa production. Jean-Paul Brun produit également des Beaujolais blancs, rosés et rouges, ainsi que des crus du Beaujolais. « Pendant le Beaujolais Nouveau, on expédie toujours des palettes mixtes, Beaujolais nouveaux et vins de garde. Cette année, on a aussi envoyé des vins de garde seuls. Cela n’était jamais arrivé ». Pour expliquer ce phénomène, le vigneron rappelle que « le Beaujolais offre un très bon rapport qualité / prix. Il y a un retour des Beaujolais, je pense que c’est légitime. Je suis très confiant pour l’avenir ».


Arrivée des Beaujolais Nouveaux 2015, et après ?

Depuis la sortie des Beaujolais Nouveaux et jusqu’aux premiers jours de décembre, Jean-Paul Brun n’a cessé de faire déguster ses vins : « la reconquête des consommateurs passe par des dégustations et encore des dégustations. Il faut discuter et faire goûter. Il n’y a pas mieux que le vigneron pour le faire ». Ensuite, c’est le cycle de la nature qui recommencera, avec notamment jusqu’en mars des travaux de taille, avant de voir au printemps la vigne reverdir et se parer à l’été de raisins. D’ici là, Jean-Paul Brun se consacrera à ses vins de garde et n’oubliera pas d’ouvrir les quelques bouteilles de Beaujolais Nouveau qu’il a gardées : « on en met toujours un peu de côté ». Les fêtes de fin d’année seront par exemple l’occasion de déguster ce vin primeur avec un mois de plus : « le Beaujolais Nouveau s’apprécie avec de la charcuterie ou bien avec une cuisine familiale. Un Beaujolais Nouveau ira aussi très bien sur un poisson. On n’en parle pas assez, mais le gamay, vous pouvez vraiment en faire beaucoup de choses ». Des associations gourmandes avec un vin rouge frais et gouleyant à essayer, notamment pour ceux habitués à boire du rosé.

  • Partager

  • Facebook